Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Sign up to be the first to know about blog features

C’est quoi les S’mores ?

Je vous l’ai promis la semaine dernière, alors la voici : la recette des s’mores.

Un jour, alors que nous nous promenions dans la forêt, Yvonne nous a dit : « Cette ambiance me donne envie de manger des s’mores ». Interloqués, Mich et moi l’avons interrogée du regard. Ce fut alors à son tour d’être étonnée.

« Vous ne savez pas ce que c’est ? ».

Non, nous ne savions pas, et j’imagine que vous non plus, chèr-e-s lecteurices.

Du coup, pour éclairer vos lanternes, aujourd’hui en exclusivité sur le blog (non), voici une petite recette typiquement américaine : réconfortante, récréative et diabétogène.

En plus, c’est une recette hors-saison : très adaptée aux barbecues de l’été, aux feux de cheminé de l’automne qui arrive bientôt et au froid de l’hiver.

J’espère que vous m’en direz des nouvelles.

Mais d’abord, les s’mores, qu’est-ce que c’est ?

Vous n’êtes pas sans savoir (ou peut être que si après tout) que les américains sont très amateurs de camping, de moments en extérieur en famille, de « wilderness » pour utiliser le mot consacré. On le voit dans les films, les vacances en famille sont souvent l’occasion de planter la tente en forêt, dans un parc national ou au fond du jardin et de se retrouver le soir autour d’un feu de camp. Les s’mores font partie des snacks traditionnels de ces moments dans la nature. Un peu de « civilisation à emporter » si vous voulez. Et en plus, c’est ludique à préparer.

S’mores, ça veut dire quoi ?

On est d’accord, le nom est vraiment chelou. Il n’y a pas vraiment de certitude, mais il serait composé de la contraction des mots « some » et « more » qui signifient « un peu plus », rapport au fait qu’il serait difficile de s’arrêter d’en manger une fois qu’on a commencé.

Croyez-en mon palais de française : c’est faux. Je ne dis pas que c’est mauvais, attention ! Je dis juste que ça pourrait coller un ours en coma diabétique. Du coup, on s’arrête assez vite de soi-même, un peu écœuré-e par tout ce sucre. Ou pas. Tout dépend de votre résistance personnelle. Ici, on ne juge pas.

Comment préparer des s’mores ?

Comme elle ne voulait pas que nous quittions les USA sans avoir vécu cette expérience typiquement américaine, Yvonne a pris les choses en main et nous a préparé nos premiers s’mores pour nous les faire goûter.

Nous on les faisait à la flamme du poêle à bois qui chauffait notre petite maison jaune, mais n’importe quel foyer fera l’affaire : feu de camp, de cheminée, ou même barbecue.

personne devant un poele à bois faisant griller un chamallow

Ici, Yvonne qui, magistrale, nous grille notre premier s’mores au poële à bois.

Mais je tourne autour du pot, je parle, je parle, et toujours pas de recette pour les s’mores. Je ne vous fais pas languir plus longtemps, la voici, car je sais que vous êtes des gourmand-e-s impénitent-e-s

La recette des s’mores

Elle est simplissime, le plus difficile sera surement de trouver les bons ingrédients en France.

Ingrédients pour faire des s’mores

graham crakers, marshmallow et chocolat sur une nappe à carreaux devant un feu de camp

Il vous faut :

  • Des « Graham Crakers » ou biscuits Graham en français. Cette marque là et pas une autre, ATTENTION (Yvonne a bien insisté là-dessus). Ce sont des genres de biscuits sucrés, légèrement parfumés à la cannelle il me semble.
  • Des marshmallows. Ça c’est comme en France, ça ne change pas, à part peut-être qu’ils sont plus sucrés aux Etats-Unis. On prend les basiques Haribo, ou même une autre marque on n’est pas à ça près.
  • Du chocolat de la marque Hersey’s. C’est un chocolat très sucré, très gras avec un goût caractéristique qui s’apparente assez au rance. Dis comme ça, je suis sûre que vous venez de faire une grimace devant votre écran, mais c’est la marque la plus connue des USA et elle est très appréciée.

Faire de bons s’mores, la technique

  • Piquez le marshmallow sur un pique à brochette et faites-le dorer au feu. Attention à ce qu’il ne s’enflamme pas ! Le sucre doit caraméliser mais pas brûler. Il doit y avoir une croûte de caramel autour mais le centre doit rester coulant.
    marshmallow en train de griller

    Là on cause ! Bravo, 20/20, ce marshmallow est parfaitement grillé.

  • Lorsqu’il est bien doré, placez-le sur un Graham Cracker.
  • Ensuite, déposez un carré de chocolat dessus et à nouveau un cracker, pour fermer votre petit sandwich.
    ingrédients pour smores sur un plan de travail en bois

    Smores = petit sandwich. Maintenant, il faut juste un peu appuyer dessus pour bien écraser le marshmallow.

  • Et voilà, vous avez un s’mores ! La chaleur du chamallow va faire fondre le chocolat qui va devenir très coulant. Vous aurez alors un parfait mélange de textures : le croustillant des biscuits et de la « croute » caramélisée de la guimauve, le moelleux de l’intérieur, le coulant du chocolat.
  • A manger chaud, mais attention à ne pas vous brûler.
    personnes goutant des smores dans une cuisine

    Ca, c’est nous qui goûtons un s’mores pour la première fois ! Comment ça « y’a du pinard partout » ?

  • Mettez-vous-en partout.
  • Léchez vos doigts.
  • Recommencez.

#slurp

Faire des s’mores en France

Malheureusement, deux des trois ingrédients nécessaires à la préparation des s’mores sont assez difficiles à trouver en France. Peut-être au rayon « épicerie du monde » des grandes surfaces, mais même là j’ai un doute. Du coup, voici mes suggestions pour adapter habilement la recette des s’mores avec des ingrédients plus faciles à se procurer chez nous.

  • Remplacer les Graham Craker par des Petits Lu.
  • A la place du chocolat de chez Hershey’s, prenez du Côte d’Or, qui me semble être le plus proche en goût et en texture, mais n’importe quel chocolat au lait que vous appréciez fera l’affaire.

Je ne vais pas vous mentir, ça ne sera pas pareil. Mais vous pourrez imaginer ce que c’est un vrai s’mores, jusqu’au jour où vous pourrez goûter « en vrai ».

Allez, je vous embrasse et d’ici la prochaine fois, n’oubliez pas de surveiller votre glycémie !

Marie B.

Share this article

1 Comment
  • Fanchette
    août 20, 2019

    yeark… les Amerloques ont vraiment de drôles de goûts culinaires.
    À mon avis pour faire un S’mores de canapé (sans feu) tu peux y coller de la pâte de marshmallow en pot : ce truc qui te files du diabète rien qu’en regardant l’étiquette : du Fluff !!! T’as vu ça là-bas ?
    Tes aventures dans le Vermont sont priceless.
    J’aurai tellement aimé être dans cette grange lors du concert avec vous (mais j’aurai passé mon tour pour les Smores… ) !!

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *